Rencontres littéraires Archives
Menu

Rencontre littéraire avec Philippe Djian

Dimanche 29 mai 2016, 16h00
Rencontre littéraire avec Philippe Djian

Philippe Djian © Wiktoria Bosc, Fondation Jan Michalski

Événement
terminé

Langue

Français

Entrée

CHF 10.-, sur réservation

Le dernier roman de Philippe Djian paru chez Gallimard en mars 2016, Dispersez-vous, ralliez-vous !, tient son titre d’un vers du poème « Les corbeaux » d’Arthur Rimbaud. Tels des oiseaux opérant des ballets dans le ciel, les personnages de Philippe Djian vont et viennent, se rapprochent et s’éloignent, dans l’existence en construction de sa toute jeune narratrice qui se révèle au fil d’un étrange et magnétique monologue intérieur. À peine sortie d’une adolescence introvertie à l’extrême, Myriam vit comme anesthésiée de toute émotion, de tout savoir-être. Sa mère est partie il y a longtemps, son frère Nathan a été chassé par son père après sa funeste relation avec leur voisine, et elle semble aller vers la vie comme vers l’inconnu, sans repères, ainsi qu’une enfant sauvage. Elle expérimente tout azimut : le mariage précoce avec son premier amant, Yann, de vingt-cinq ans son aîné, la maternité sans sentiments, le sexe sans préjugés, la drogue… et découvre peu à peu, de rencontres en retrouvailles, les ressorts de ce qu’elle appelle sa « mécanique intérieure ».

Règne dans ce roman de Philippe Djian une atmosphère d’intranquillité intrigante, où se mêlent, s’emmêlent, se démêlent les liens familiaux et sentimentaux. Il livre un récit d’émancipation autant qu’un beau portrait de femme avec une parfaite maîtrise romanesque et un art de l’ellipse affuté, laissant aux lecteurs juste ce qu’il faut de matière à imaginer.

Biographie

Né en 1949 à Paris, Philippe Djian a vécu aux États-Unis, en Italie, en Suisse, en France, et a connu plusieurs vies, exerçant des métiers aussi divers que magasinier, vendeur, péagiste et pigiste, avant d’être l’auteur reconnu de près de trente romans dont les célèbres Bleu comme l’enfer, 37°2 le matin, Impardonnables et « Oh… »(Prix Interallié 2012). Il est également le parolier de Stephan Eicher et anime des ateliers d’écriture.

Modération

Pascal Schouwey