Édition 2023 Lauréat·e Biographie Sélections Jury En lien

Le Prix Jan Michalski de littérature 2023 a été décerné mercredi 29 novembre à Karina Sainz Borgo pour son ouvrage El Tercer País (Lumen, 2021), traduit de l’espagnol (Venezuela) en français par Stéphanie Decante, sous le titre Le Tiers Pays (Gallimard, 2023).

Portrait El Tercer País
Portrait © Diego Lafuente, Random Penguin House

Le jury a salué « un univers romanesque puissant qui combine brillamment plusieurs traditions littéraires, telles la tragédie grecque, le réalisme magique ou le western américain, pour porter un regard à la fois sans concession et empli d’humanité sur les drames de la migration. » Et de souligner « la virtuosité d’une prose à la fois allégorique, lumineuse et grave qui nous mène à la rencontre de figures féminines si fortes qu’elles vivent au-delà des pages, luttant dans l’entre-deux d’un cimetière frontalier, un lieu ambivalent où se rejoignent toute l’horreur et toute la beauté du monde, les vivants et les morts, le réel et le merveilleux, le passé, le présent et le futur. »

Prix Jan Michalski de littérature 2023, Le Tiers Pays narre l’histoire d’une amitié inattendue entre deux femmes, réunies à la frontière des mondes par la mort des nourrissons de l’une et le cimetière illégal que protège l’autre, aux confins d’une terre indécise, pétrie de forces contraires, dont les contours imaginaires évoquent l’Amérique latine.

Angustias Romero, migrante au prénom charriant l’infortune, parcourt les plus de huit cents kilomètres qui séparent la sierra orientale de la sierra occiden- tale, portant à bout de bras son mari rendu fantomatique par une étrange épidémie d’amnésie et ses deux bébés décédés sur la route de l’exil. Déterminée à donner une sépulture convenable à ceux que « le temps et la poussière ont soudé […] à [s]es mains, comme ils l’avaient été à [s]on ventre », elle fait la rencontre de Visitación Salazar, l’extravagante gardienne du cimetière éponyme, qui l’initie à l’art de rendre les der- niers hommages en préparant les corps, creusant et décorant les tombes. Entre ces deux personnalités opposées mais complémentaires s’établit une relation tressée de solidarité, de compassion et de sororité, que sous-tend la revendication fondamentale du droit à offrir un ultime accueil aux abandonné·es de la société comme de la poli- tique. Réinterprétant la mythologique figure d’Antigone, les deux femmes s’allient pour préserver leur îlot dévolu à la paix des disparu·es de la convoitise d’hommes sans foi ni loi : elles affrontent la violence aveugle de passeurs, narcotrafiquants, guérilleros, potentats et autres tyrans locaux, et, ce faisant, se dressent en gardiennes farouches de ce qui peut encore être sauvé d’humanité au cœur d’un territoire rongé par la misère et la corruption.

Au fil d’une narration qui multiplie accélérations et basculements, l’écriture incisive et fulgurante du Tiers Pays brille par éclats dans l’obscurité d’un décor aux allures apocalyptiques. Si le Venezuela et la Colombie se devinent derrière la géographie inventée, la fiction permet à Karina Sainz Borgo d’élaborer un discours commun et universel autour des crises migratoires qui sévissent non seulement en Amérique du Sud mais aussi dans le reste du monde. Se saisissant du sort réservé aux migrants et aux migrantes dont ni la dignité n’est respectée ni même la mort honorée, l’auteure narre la cruauté de nos problématiques contemporaines avec un souffle allégorique poignant.



Lauréate du Prix Jan Michalski 2023, Karina Sainz Borgo a reçu une récompense de CHF 50’000.- ainsi qu’une œuvre de Gilles Aillaud choisie à son intention : Tauromachie de l’Atelier Franck Bordes, exemplaire n° 63/101 sur papier Velin d’Arches, achevé d’imprimer le 7 mars 1996 avec 24 lithographies réalisées entre 1992 et 1995 et des textes de Eduardo Arroyo et Carlos Abella.

Lauréat·e

Karina Sainz Borgo

Biographie

Karina Sainz Borgo est née en 1982 à Caracas au Venezuela, où elle a embrassé une carrière de journaliste en écrivant pour le quotidien El Nacional. Installée à Madrid depuis 2006, elle collabore en tant que chroniqueuse politique et culturelle avec plu- sieurs médias espagnols tels ABC, Vozpópuli et Zenda. Elle a publié trois ouvrages journalistiques : Caracas hip-hop (Cooltura, 2007), Cuatro reportajes, dos décadas, una historia: Tráfico y Guaire, el país y sus intelectuales (Fundación para la Cultura Urbana, 2007) et Crónicas barbitúricas (Círculo de Tiza, 2019). Sa première œuvre de fiction, traduite en français sous le titre La fille de l’Espagnole (Gallimard, 2020, Grand Prix de l’héroïne Madame Figaro) ainsi que dans une vingtaine de langues, imagine le destin d’une jeune femme aux prises avec une guerre civile qui aurait réduit en ruines la ville de Caracas. Son deuxième roman, Le Tiers Pays (Gallimard, 2023), a également été traduit dans plus de vingt pays, tandis que vient de paraître en espagnol son dernier livre, La isla del Doctor Schubert (Lumen, 2023).

Sélections

Finalistes, Deuxième sélection, Première sélection.
À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Suzanne Simard
À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Traduit de l'anglais (Canada) par Laurence Le Charpentier
Dunod, Malakoff, 2022

Proposé par Sjón


El Tercer País
Karina Sainz Borgo
El Tercer País
Lumen, Barcelone, 2021 | Édition française : «Le Tiers Pays », traduit de l’espagnol (Venezuela) par Stéphanie Decante, Gallimard, Paris, 2023

Proposé par Andrea Marcolongo


Manaschi
Hamid Ismaïlov
Manaschi
Traduit de l’ouzbek en anglais par Donald Rayfield
Tilted Axis Press, Sheffield/Londres, 2021

Proposé par Kapka Kassabova


À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Suzanne Simard
À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Traduit de l'anglais (Canada) par Laurence Le Charpentier
Dunod, Malakoff, 2022

Proposé par Sjón


Deux vies
Emanuele Trevi
Deux vies
Traduit de l’italien par Nathalie Bauer
Philippe Rey, Paris, 2023

Proposé par Valérie Mréjen


El Tercer País
Karina Sainz Borgo
El Tercer País
Lumen, Barcelone, 2021 | Édition française : «Le Tiers Pays », traduit de l’espagnol (Venezuela) par Stéphanie Decante, Gallimard, Paris, 2023

Proposé par Andrea Marcolongo


Manaschi
Hamid Ismaïlov
Manaschi
Traduit de l’ouzbek en anglais par Donald Rayfield
Tilted Axis Press, Sheffield/Londres, 2021

Proposé par Kapka Kassabova


Une ascension
Stefan Hertmans
Une ascension
Traduit du néerlandais (Belgique) par Isabelle Rosselin
Gallimard, Paris, 2022

Proposé par Jonathan Coe


Trois femmes disparaissent
Hélène Frappat
Trois femmes disparaissent
Actes Sud, Arles, 2023

Proposé par Valérie Mréjen


À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Suzanne Simard
À la recherche de l’arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt
Traduit de l'anglais (Canada) par Laurence Le Charpentier
Dunod, Malakoff, 2022

Proposé par Sjón


Anéantir
Michel Houellebecq
Anéantir
Flammarion, Paris, 2022

Proposé par Gonçalo M. Tavares


Boulder
Eva Baltasar
Boulder
Traduit du catalan par Annie Bats
Verdier, Lagrasse, 2022

Proposé par Vera Michalski-Hoffmann


Bright Unbearable Reality
Anna Badkhen
Bright Unbearable Reality
New York Review Books, New York, 2022

Proposé par Kapka Kassabova


Deux vies
Emanuele Trevi
Deux vies
Traduit de l’italien par Nathalie Bauer
Philippe Rey, Paris, 2023

Proposé par Valérie Mréjen


El libro de todos los amores
Agustín Fernández Mallo
El libro de todos los amores
Seix Barral, Barcelone, 2022

Proposé par Gonçalo M. Tavares


El Tercer País
Karina Sainz Borgo
El Tercer País
Lumen, Barcelone, 2021 | Édition française : «Le Tiers Pays », traduit de l’espagnol (Venezuela) par Stéphanie Decante, Gallimard, Paris, 2023

Proposé par Andrea Marcolongo


L’Antarctique de l’amour
Sara Stridsberg
L’Antarctique de l’amour
Traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud
Gallimard, Paris, 2021

Proposé par Sjón


Le cimetière de la mer
Aslak Nore
Le cimetière de la mer
Traduit du norvégien par Loup-Maëlle Besançon
Le bruit du monde, Marseille, 2021

Proposé par Vera Michalski-Hoffmann


Manaschi
Hamid Ismaïlov
Manaschi
Traduit de l’ouzbek en anglais par Donald Rayfield
Tilted Axis Press, Sheffield/Londres, 2021

Proposé par Kapka Kassabova


My Fourth Time, We Drowned: Seeking Refuge on the World’s Deadliest Migration Route
Sally Hayden
My Fourth Time, We Drowned: Seeking Refuge on the World’s Deadliest Migration Route
4th Estate, Londres, 2022

Proposé par Jonathan Coe


Une ascension
Stefan Hertmans
Une ascension
Traduit du néerlandais (Belgique) par Isabelle Rosselin
Gallimard, Paris, 2022

Proposé par Jonathan Coe


Quel est donc ton tourment ?
Sigrid Nunez
Quel est donc ton tourment ?
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mathilde Bach
Stock, Paris, 2023

Proposé par Andrea Marcolongo


Jury

Vera Michalski-Hoffmann, Présidente du jury

Éditrice née en 1954, Vera Michalski-Hoffmann a développé avec son époux Jan Michalski le groupe éditorial Libella, actif en Europe dans divers domaines, de la littérature aux arts. Depuis 1987, de nombreux·ses auteur·es ont été publié·es en français, en polonais et en anglais dans différentes maisons d’édition parmi lesquelles Noir sur Blanc, Buchet-Chastel, Phébus, Wydawnictwo Literackie ou World Editions. En 2004, Vera Michalski-Hoffmann crée la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature en mémoire de son mari afin de perpétuer leur engagement commun envers les acteur·ices de l’écrit, de soutenir la création littéraire et d’encourager la pratique de la lecture.

Jonathan Coe

Né en 1961 à Birmingham, Jonathan Coe est un romancier et biographe britannique. Après des études à la King Edward’s School puis au Trinity College, il obtient un doctorat en littérature anglaise et enseigne à l’Université de Warwick. Il acquiert une renommée internationale grâce à son quatrième roman, Testament à l’anglaise (Gallimard, 1995) pour lequel il remporte le Prix du Meilleur Livre étranger en 1996. La traduction française de son œuvre aux éditions Gallimard, plusieurs fois primée dans son pays d’origine, lui vaut le Prix Médicis étranger pour La maison du sommeil en 1998 et le Prix du livre européen pour Le cœur de l’Angleterre en 2019. En 2004, il est décoré de l’Ordre des Arts et des Lettres de France.

Kapka Kassabova

Née en 1973 à Sofia, Kapka Kassabova est l’auteure de recueils de poésie, romans et récits non fictionnels en langue bulgare et anglaise. En 1992, sa famille émigre en Nouvelle-Zélande où elle étudie la littérature française, russe et anglaise, puis publie ses premiers textes avant de s’établir en Écosse en 2005. Ses deux derniers ouvrages traduits en français chez Marchialy, Lisière (2020) et L’écho du lac (2021), remportent plusieurs récompenses dont le Prix Nicolas Bouvier, la mention spéciale du Prix du livre européen et le Prix du Meilleur Livre étranger dans la catégorie non-fiction. Ses ouvrages sont traduits dans une vingtaine de langues. Elixir: In the Valley at the End of Time est paru en anglais aux éditions Jonathan Cape/Graywolf au printemps 2023.

Andrea Marcolongo

Née en 1987 à Crema, Andrea Marcolongo est une écrivaine et journaliste italienne. Helléniste et diplômée de Lettres classiques de l’Università degli Studi de Milan, elle est à l’origine de plusieurs ouvrages à succès tels que, aux Belles Lettres, La langue géniale (2018), La part du héros (2019) et Étymologies pour survivre au chaos (2020). Ses livres sont traduits dans près de trente pays. Elle est également membre du jury du Prix du Grand Continent et collabore avec des journaux italiens et étrangers, dont La Stampa et Le Figaro. Publié en 2023, Déplacer la lune de son orbite est son dernier ouvrage traduit en français chez Stock, dans la collection « Ma nuit au musée ».

Valérie Mréjen

Née en 1969 à Paris, Valérie Mréjen est une romancière, plasticienne, réalisatrice et vidéaste française. Diplômée de l’École nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise en 1994, elle édite des livres d’artiste avant de se lancer dans le domaine de la production audiovisuelle. Elle réalise plusieurs courts métrages et documentaires, tels que Pork and Milk (2004) et Valvert (2008), ainsi que le long métrage de fiction En ville avec Bertrand Schefer en 2011, sélectionné la même année à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Elle publie Mon grand-père (1999), L’agrume (2001) et Eau sauvage (2004) aux éditions Allia, puis Forêt noire (2012), Troisième personne (2017) et La jeune artiste (2023) aux éditions P.O.L. Ses œuvres d’art sont exposées en France et à l’étranger, notamment au Jeu de Paume qui lui consacre une exposition monographique en 2008.

Gonçalo M. Tavares

Gonçalo M. Tavares, né en 1970 à Luanda, en Angola, est un écrivain portugais et professeur d’épistémologie à l’Université de Lisbonne. Il poursuit une foisonnante carrière littéraire depuis 2001, publiant nombre de romans, recueils de poésie, pièces de théâtre, contes, essais et autres ouvrages inclassables. Traduite en cinquante langues, son œuvre l’impose comme l’une des voix majeures des lettres lusophones. Il remporte de prestigieuses récompenses nationales et internationales, dont le Prix José Saramago pour Jérusalem en 2005 et le Prix du Meilleur Livre étranger pour Apprendre à Prier à l’ère de la technique en 2010. En 2022, ont paru en français Journal de la Peste chez Bouquins et Mythologies aux éditions Viviane Hamy.

Sjón

Sjón (Sigurjón Birgir Sigurðsson), né en à Reykjavic, est un écrivain islandais, poète, artiste, scénariste et parolier, notamment de Björk. Récompensée par le Prix de la littérature nordique en 2005 et le Prix de littérature islandaise en 2013, son œuvre romanesque, traduite en trente-cinq langues, compte en français Le moindre des mondes (2007), De tes yeux, tu me vis (2011), Le garçon qui n’existait pas (2016), ou encore Blond comme les blés (2022). Sa collaboration à l’écriture des chansons du film Dancer in the Dark de Lars von Trier lui vaut une nomination à l’Oscar de la meilleure chanson originale en 2001. Il a récemment coécrit le scénario du film The Northman (2022) de Robert Eggers, inspiré des sagas islandaises. Il est également président du centre PEN islandais.