Rencontres littéraires Archives
Menu

L’écriture des lieux
Deuxième rendez-vous entre nature et littérature

Samedi 20 avril 2024 de 13h30 à 19h00
L’écriture des lieux

Réserver

Entrée

CHF 20.– balade, atelier et rencontre (25 personnes maximum)
CHF 10.– rencontre seule
Gratuit pour les moins de 25 ans
Sur réservation en ligne

L’écriture des lieux se décline en une série de rendez-vous entre nature et littérature à la Fondation Jan Michalski. En mars 2024, nous avons accueilli l’écrivain espagnol Gabi Martínez pour un échange sur l’histoire du nature writing et les raisons de l’adoption du terme liternatura. Pour ce deuxième rendez-vous, nous vous proposons, outre la balade-atelier, une rencontre croisée pour explorer des formes de l’écriture des lieux moins traditionnelles, qui ont émergé ces dernières années en réponse à l’aggravation des désastres climatiques.

de 13h30 à 17h30

En dialogue avec la forêt
balade guidée et atelier d’écriture avec Marilou Rytz
Durée : 2 heures de balade guidée et 2 heures d’atelier d’écriture


Qu’apportons-nous lorsque nous nous mettons à l’écoute de la forêt ? Qu’a-t-elle à nous dire ? Qu’avons-nous à lui répondre ? Comment nos singularités s’expriment-elles dans ces échanges ? Prenons le temps d’un dialogue avec la forêt, pour explorer notre lien à la nature. D’abord pendant la balade, dans une écoute sensible des sous-bois. Ensuite, sous la canopée de béton qui abrite la Fondation, pour un moment d’écriture et de partage.

à 18h

Le désir du paysage
rencontre avec Bruno Pellegrino et Cy Lecerf Maulpoix
Modérée par Dariouch Ghavami

Comment décrire ce qu’on voit, et en particulier la nature, depuis des vies minorisées, voire exclues de ses territoires concrets et symboliques ? À travers une discussion et des lectures de textes croisés, les auteurs Bruno Pellegrino et Cy Lecerf Maulpoix évoqueront leur propre rapport au concept de nature writing. Quelles sont les implications d’une telle écriture, en temps de crise écologique et sociale ? Et quel éclairage peut apporter une perspective minoritaire, questionnant l’idéal d’un retour à la terre ou d’une nature sauvage ? À rebours d’une filiation plus traditionnelle, ils évoqueront des parentés queer et gay – Gustave Roud, Edward Carpenter, Derek Jarman –, ainsi que l’importance capitale de ces autres regards pour saisir les nuances et imaginer différentes manières d’habiter notre « nature moderne ». Et continuer, peut-être, à trouver désirables des écosystèmes bouleversés par le capitalisme moderne.

Biographies

Marilou Rytz, diplômée de l’Institut littéraire suisse, est autrice de plusieurs nouvelles dont « Quelle est la couleur du ciel aujourd’hui » (Buchet-Chastel, 2021), qui lui a valu le Prix du jeune écrivain de langue française, ainsi que d’un premier roman Quand papa est tombé malade (Éditions de l’Hèbe, 2024). Partageant son temps entre travail social, spectacles (sur scène ou à la plume), animation d’ateliers d’écriture, elle fait aussi partie du collectif littéraire romand Particules.

Bruno Pellegrino, né en 1988, a publié quatre livres aux Éditions Zoé, dont Là-bas, août est un mois d’automne (2018) et plus récemment Tortues (2023). Il pratique également l’écriture collective, d’abord au sein du collectif AJAR (Vivre près des tilleuls, Flammarion, 2016), puis en trio avec Aude Seigne et Daniel Vuataz (Terre-des-Fins, Zoé, 2022).

Cy Lecerf Maulpoix, né en 1990, a fait partie de collectifs LGBTQI et de justice climatique en France depuis la COP21. En tant que chercheur indépendant, il a écrit sur les luttes sociales, les migrations, la culture queer à travers des entretiens, des enquêtes publiés dans la presse généraliste et spécialisée. Il est également l’auteur de Écologies déviantes (Cambourakis, 2021), Edward Carpenter et l’autre nature (Le Passager Clandestin, 2022) et d’un ouvrage autour de la traduction d’Un manifeste gay de l’activiste états-unien Carl Wittman (Éditions du Commun, 2023). 

Dariouch Ghavami, profil transdisciplinaire, collabore conjointement avec le Centre de compétences en durabilité de l’UNIL et le Théâtre Vidy-Lausanne pour la coordination de projets arts-sciences qui interrogent les modes et imaginaires possibles de la transition écologique. En 2022, il rejoint AVETA, un projet de recherche de La Manufacture qui examine les effets d’influence entre le contexte des crises écologiques et le champ du spectacle vivant. Performeur, il est également membre fondateur du ShanjuLab, laboratoire de recherche théâtrale sur la présence animale.Wittman (Éditions du Commun, 2023).